Professeur en Peinture Maçonnerie – PSE – CAMBODGE

 

 

L’ONG Pour un Sourire d’Enfant

Pour un Sourire d’Enfant (PSE) est une organisation à but non lucratif créée par Christian et Marie-France des Pallières en 1995.

Elle agit au Cambodge pour sortir les enfants de l’extrême misère et les mener jusqu’à un métier qualifié et bien rémunéré. Reconnue par les autorités cambodgiennes, l’Association intervient dans le respect du pays, en collaboration avec les Cambodgiens et dans une perspective de développement durable.

PSE pilote six programmes majeurs :  nutrition, santé, protection et logement, éducation, formation professionnelle et soutien aux familles.

6 000 enfants sont pris en charge et on compte aujourd’hui plus de 4 000 diplômés du programme de formation professionnelle de PSE ayant intégré le marché du travail avec un emploi qualifié.

PSE emploie plus de 600 personnes au Cambodge (essentiellement à Phnom Penh) et 4 permanents au siège en France.  300 bénévoles répartis dans différents pays travaillent activement à promouvoir l’association, collecter des fonds et obtenir des parrainages.

En 2000, PSE a reçu le Prix de Droits de l’Homme de la République Française.

 

Poste : Professeur de peinture et maçonnerie

L’école de construction et de bâtiment fait partie des formations professionnelles gérées au sein de l’Institute PSE (PSEI).

PSEI emploie plus de 150 personnes avec un budget de plus de 1 500 000 $ pour un total de plus de 1500 étudiants et délivre des diplômes agréés par le Ministère du Travail et de la Formation Professionnelle.

L’école de bâtiment forme des étudiants dans les domaines de l’électricité, la plomberie & climatisation et la peinture & maçonnerie. Il est prévu de faire évoluer cette dernière filière vers une formation de techniciens polyvalents pour la maintenance de bâtiments (par exemple, maintenance hôtelière). D’autre part, l’ouverture d’une formation courte pour jeunes adultes et adultes (parents de nos bénéficiaires) en maçonnerie et peinture est à l’étude.
Le poste rapporte au Manager de l’école de Bâtiment rattaché lui-même au Directeur de l’Institut PSE.

 

Missions :

  • Enseigner aux élèves en garantissant la qualité de la formation théorique et pratique ;
  • Formaliser un curriculum (objectifs pédagogiques, compétences à acquérir), les supports et documents pédagogiques, les modalités et formes d’évaluation des apprentissages ;
  • Participer au recrutement d’un enseignant cambodgien ; développer et assurer sa formation ;
  • Travailler avec le Doyen, les professeurs et les départements concernés de PSEI pour résoudre les problèmes rencontrés par les élèves
  • Développer et préparer le futur des élèves au travers de la formation, de conseils, de mentorat personnalisé
  • Garantir le développement durable et la performance de(s) filière(s)
  • Gérer le(s) atelier(s) pratique(s), le matériel et les consommables, la relation avec les partenaires et fournisseurs, dans le respect du budget

 

Profil :

  • Diplôme professionnel de peinture et maçonnerie indispensable.
  • 3 ans minimum d’expérience en enseignement de la peinture et maçonnerie
  • Bonnes connaissances de MS Office, e-mail et autres bases de données
  • Maîtrise de l’anglais en environnement multiculturel.
  • Bonnes compétences en communication interpersonnelle
  • Valeurs en adéquation avec celles de PSE
  • Gentillesse, humilité, patience et fiabilité à l’image des qualités que les élèves devront développer.

 

Informations pratiques :

Type de contrat : Contrat de VSI de 12 mois minimum (2 ou 3 ans recommandés) avec La Guilde. Contrat permettant de bénéficier d’une couverture santé globale (régime général et complémentaire santé), assurance assistance et rapatriement, cotisation retraite.

Indemnité : Indemnité mensuelle de 800 $ minimum, sur une base de 13 mois. Prise en charge par l’ONG du trajet domicile-lieu de mission incluant vol de départ initial et de retour plus un aller/retour par an dans le pays d’origine.
Possibilité de départ en famille.

Localisation : Campus PSEI, Phnom Penh, Cambodge

Date d’entrée : fin d’été 2018.

Détails et contact :
www.pse.ong pour une information globale sur PSE.
Informations et candidatures gérées par International Impact et à envoyer à l’adresse recrut-formateurpeinture-pse@international-impact.com

Professeur Principal de l’école de coiffure – PSE – CAMBODGE

L’ONG POUR UN SOURIRE D’ENFANT s’occupe des personnes vivant sur la décharge municipale de Phnomh Penh depuis 1996
crédit photo : François Baglin

L’ONG Pour un Sourire d’Enfant

Pour un Sourire d’Enfant (PSE) est une organisation à but non lucratif créée par Christian et Marie-France des Pallières en 1995.

Elle agit au Cambodge pour sortir les enfants de l’extrême misère et les mener jusqu’à un métier qualifié et bien rémunéré. Reconnue par les autorités cambodgiennes, l’Association intervient dans le respect du pays, en collaboration avec les Cambodgiens et dans une perspective de développement durable.

PSE pilote six programmes majeurs :  nutrition, santé, protection et logement, éducation, formation professionnelle et soutien aux familles.

6 000 enfants sont pris en charge et on compte aujourd’hui plus de 4 000 diplômés du programme de formation professionnelle de PSE ayant intégré le marché du travail avec un emploi qualifié.

PSE emploie plus de 600 personnes au Cambodge (essentiellement à Phnom Penh) et 4 permanents au siège en France.  300 bénévoles répartis dans différents pays travaillent activement à promouvoir l’association, collecter des fonds et obtenir des parrainages.

En 2000, PSE a reçu le Prix de Droits de l’Homme de la République Française.

 

Poste : Professeur principal de l’école de coiffure

L’école de coiffure fait partie des formations professionnelles gérées au sein de l’Institute PSE (PSEI).

PSEI emploie plus de 150 personnes avec un budget de plus de 1 500 000 $ pour un total de plus de 1500 étudiants et délivre des diplômes agréés par le Ministère du Travail et de la Formation Professionnelle.

L’école de coiffure forme des étudiants dans l’ensemble des domaines de la coiffure, beauté et spa s’appuyant sur de la pratique et des stages afin que les étudiants soient opérationnels dès la fin de leur cursus.

Le poste rapporte au Manager de l’école de Beauté et Spa lui-même rattaché au Directeur de l’Institut PSE.

Missions :

  • Développer et assurer la formation des formateurs coiffure : plan de formation, matériel, planning des cours, stages pratiques à monter au travers de partenariats avec des salons et organismes professionnels
  • Garantir la qualité de la formation théorique et pratique et sa compréhension et maîtrise par les enseignants.
  • Enseigner aux élèves confirmés et accompagner les nouveaux enseignants
  • Travailler avec le Doyen, les professeurs et les départements concernés de PSEI pour résoudre les problèmes rencontrés par les élèves
  • Développer et préparer le futur des élèves au travers de la formation, de conseils, de mentorat personnalisé
  • Garantir le développement durable et la performance de l’école de coiffure
  • Gérer le salon, le stock de produits, partenaires et fournisseurs dans le respect du budget

 

Profil :

  • Diplôme professionnel de coiffure indispensable.
  • 5 ans minimum d’expérience en enseignement de la coiffure
  • Bonnes connaissances de MS Office, e-mail et autres bases de données
  • Maîtrise de l’anglais en environnement multiculturel.
  • Bonnes compétences en communication interpersonnelle
  • Valeurs en adéquation avec celles de PSE
  • Gentillesse, humilité, patience et fiabilité à l’image des qualités que les élèves devront développer.

 

Informations pratiques :

Type de contrat : Contrat de VSI de 12 mois minimum (2 ou 3 ans recommandés) avec La Guilde. Contrat permettant de bénéficier d’une couverture santé globale (régime général et complémentaire santé), assurance assistance et rapatriement, cotisation retraite.

Indemnité : Indemnité mensuelle de 800 $ minimum, sur une base de 13 mois. Prise en charge par l’ONG du trajet domicile-lieu de mission incluant vol de départ initial et de retour plus un aller/retour par an dans le pays d’origine.
Possibilité de départ en famille.

Localisation : Campus PSEI, Phnom Penh, Cambodge

Date d’entrée : fin d’été 2018.

Détails et contact :
www.pse.ong pour une information globale sur PSE.
Informations et candidatures gérées par International Impact et à envoyer à l’adresse recrut-profcoiffure-pse@international-impact.com

Laura Barjavel et Elodie Gassioles, 2017

Association :  Mano a Mano

Lieu :  Lima, Pérou

Nos missions principales sont la mise en place de nouveaux jardins et l’amélioration de ceux déjà construits, permettant à la communauté locale de produire ses propres fruits et légumes et d’obtenir une certaine autonomie alimentaire.

Nous sommes aussi en charge d’apporter des connaissances agricoles aux adultes, tel que des notions de permaculture, de suivi de jardins et de gestion du compost. Nous nous intéresserons aussi à l’initiation à l’apiculture, la protection et aux techniques de reproduction des plantes etc…

Mais les enfants sont également des acteurs importants du futur. Nous allons alors mettre en place des activités ludiques pour leur donner des compétences en matière de reconnaissance de plantes, d’apiculture, de gestion du tri des déchets et du cycle de l’eau.

Enfin, nous envisageons d’utiliser l’Aloé Véra et l’Agave, très répandue dans cette région, afin de fabriquer du shampoing, des crèmes et du sirop pour générer des revenus supplémentaires pour la population locale.

Claire Delaunay et Charlotte Zattara, 2017

Association : Gawad Kalinga

Lieu : Luçon, Philippines

Notre mission

Notre mission en lien avec l’agriculture a pour but d’améliorer l’autonomie alimentaire de la population locale.  L’objectif est de construire un projet viable et durable, dans le but de répondre aux besoins d’un village et de ses alentours dans le temps imparti.

Laëtitia Boyer et Sandrine Hersemeule, 2017

Association : Andes Fertiles

Lieu : Viacha, Bolivie

Nos missions

  • Cadre

L’agriculture sur l’Altiplano, à 3800m d’altitude minimum, est soumise à des conditions extrêmes (gel, inondations). L’alimentation est par ailleurs pauvre en fibres et vitamines. Notre mission s’inscrit ainsi dans un contexte de pénurie d’eau. En effet, en novembre 2016, les conditions étaient telles que le président bolivien, Evo Morales, annonçait une situation d’« urgence nationale ». De nombreux lacs, particulièrement ceux qui alimentent les villes en eau, étaient asséchés. Ainsi, notre intérêt s’est porté sur le besoin de gestion de l’eau en agriculture.

  • Objectif

Les communautés locales ont exprimé le besoin de mettre en place un système de récupération d’eau et d’irrigation goutte-à-goutte dans une dizaine de serres déjà présentes dans des écoles. Ces installations sont un des moyens de s’adapter au changement climatique qui touche la région, caractérisé par une raréfaction de l’eau . Nous cherchons également à partager avec les agriculteurs de nouvelles techniques, qui pourraient être mises en place en avec leur collaboration.

En parallèle, des formes d’agricultures, différentes de celles déjà présentes sur l’Altiplano, vont être expérimentées pour faire face aux contraintes environnementales, aussi bien climatiques que biotiques. Ainsi, durant notre mission, nous développerons une parcelle témoin de culture de pommes de terre (aliment majeur de la population bolivienne) pour y tester une substance naturelle issue de la décoction d’une plante d’Amérique latine (Lupin Andin), afin de lutter contre le principal ravageur de la pomme de terre en Bolivie.

Thomas Baré et Samuel Rousseau, 2017

Association : Apapaya

Lieu : Potosí, Bolivie

Nos missions

Notre mission, en tant qu’étudiants bénévoles, s’inscrit dans ce projet global. Pour cela, deux leviers seront principalement employés, en fonction des besoins observés localement : la plantation d’arbres fruitiers et la mise en place de systèmes d’irrigation. Nous envisageons également la mise en œuvre de nouveaux projets, comme un atelier de maraîchage.

 

 

Galatée Ferey, Maëlle Roockx, Thibaut Pelissier et Raïssa Kouacou, 2017

Association : CEPAG

Lieu : San Ignacio, Paraguay

Nos missions

Notre mission débutera le 20 juin 2017 dans la ville de San Ignacio, dans le département de Misiones, situé à environ 230 km de la capitale Asuncion. Le CEPAG est présent depuis 12 ans en ce lieu et est maintenant coordonné par Julio Espinoza.

Notre équipe est composée de deux binômes : Maëlle et Galatée pour le début de la mission, puis Thibaut et Raïssa dans un second temps.

Étant étudiants en école d’ingénieurs en agronomie, notre équipe accompagnera les activités concernant l’agriculture, dans le but de mener diverses activités avec les comités des agriculteurs. Par exemple, nous mettrons en place des ateliers et formations sur les pratiques agro-écologiques, les techniques de marketing et de présentation des produits.

Théo Leclerc et Pauline Burgeat, 2017

Université : LOYALA ACADEMY

Lieu : Secunderabad, Inde

Nos missions

La religion est un élément très important en Inde puisque la quasi-totalité de la population en pratique une. Le pays est également caractérisé par une grande diversité de religion où l’hindouisme domine avec près de 80% de la population. On retrouve ensuite l’islam (14%), le christianisme (2,3%), le sikhisme (1,7%), le bouddhisme (0,7%) ou encore le jaïnisme (0,4%).

La politique actuelle du pays est concentrée sur le maintien de la paix avec les pays limitrophes mais également par l’établissement de partenaires économiques avec des pays comme les Etats-Unis ou la Chine. Le premier ministre compte ainsi, avec la venue d’investisseur étranger, relancer la croissance du pays. Le gouvernement entend également limiter la fraude et la corruption.

Notre mission s’effectuera dans la région du Telangana State, située sur le plateau du Deccan, qui compte plus de 35 millions d’habitants. Les langues pratiquées sont l’ourdou et télougou et la population un taux d’alphabétisation de 67,2% ce qui est proche de la moyenne du pays.

En ce qui concerne la mission, nous suivrons les étudiants indiens dans leurs missions de développement rural. Des groupes de 4-5 étudiants sont répartis dans différents villages autour d’Hyderabad et chaque étudiant a en charge une famille. On devra participer aux différents évènements agricoles ce qui nous conférera une place de premier choix pour aider les familles à développer leurs techniques agricoles.

Mathilde Alby, Nathalie Barrutia, Camille Dumas et Charlotte Rouanet, 2017

Association : ECUASOL

Lieu : Quito, Equateur

Nos missions

    • Cadre

En Equateur, tous les enfants n’ont pas la même opportunité d’accéder à l’éducation. Seule la moitié des enfants scolarisés en primaire accèdent au secondaire. De plus, les retards de croissance dus à une malnutrition chronique affectent 26% des enfants de moins de 5 ans.

      • Objectif

Une étude menée par Alejandra Calcedo Jacome, étudiante en gastronomie, recense 27 à 30% de cas de malnutrition ou surnutrition chez les enfants du centre.

ECUASOL fait appel à nous pour mettre en place une serre et ainsi diversifier l’alimentation des enfants et en faire une vitrine éducative pour eux et leurs familles.

        • Réalisation

En plus de la vocation agricole de la serre, nous voulons mettre en place des projets pour renforcer le lien avec les enfants : un système de compost participatif, les impliquer durant toutes les étapes de construction, réaliser des ateliers de sensibilisation à l’importance d’une alimentation équilibrée pour les familles, etc.

Melissa Couderc, Estelle Casavieille, Amandine Gadeau et Marie-Claire Lacoste, 2017

Association : Poussière de Vie

Lieu : Kon-Tum, Vietnam

Nos missions

Notre mission aura pour but dans un premier temps de faire un bilan sur les plantations de poivriers effectuées dans les familles du village de l’année dernière. Ensuite, un projet de culture poivrier dans un orphelinat a été mis en route, nous devrons en gérer la mise en place à notre arrivée et le suivi de la parcelle.  De plus, Mr. Désir nous a fait part de sa volonté de pérenniser nos actions. Nous allons donc également organiser la mise en place d’un potager, dont la production sera non seulement auto consommée mais aussi vendue enfin de pouvoir racheter les semences pour l’année suivante.

Toujours dans l’optique de Poussière de vie, qui lutte pour l’amélioration de vie des enfants mais aussi leur épanouissement personnel, nous animerons des cours de langue en français et anglais auprès des enfants et des gens du village. Nous allons également monter des ateliers récréatifs pour les enfants.