Laëtitia Boyer et Sandrine Hersemeule, 2017

Association : Andes Fertiles

Lieu : Viacha, Bolivie

Nos missions

  • Cadre

L’agriculture sur l’Altiplano, à 3800m d’altitude minimum, est soumise à des conditions extrêmes (gel, inondations). L’alimentation est par ailleurs pauvre en fibres et vitamines. Notre mission s’inscrit ainsi dans un contexte de pénurie d’eau. En effet, en novembre 2016, les conditions étaient telles que le président bolivien, Evo Morales, annonçait une situation d’« urgence nationale ». De nombreux lacs, particulièrement ceux qui alimentent les villes en eau, étaient asséchés. Ainsi, notre intérêt s’est porté sur le besoin de gestion de l’eau en agriculture.

  • Objectif

Les communautés locales ont exprimé le besoin de mettre en place un système de récupération d’eau et d’irrigation goutte-à-goutte dans une dizaine de serres déjà présentes dans des écoles. Ces installations sont un des moyens de s’adapter au changement climatique qui touche la région, caractérisé par une raréfaction de l’eau . Nous cherchons également à partager avec les agriculteurs de nouvelles techniques, qui pourraient être mises en place en avec leur collaboration.

En parallèle, des formes d’agricultures, différentes de celles déjà présentes sur l’Altiplano, vont être expérimentées pour faire face aux contraintes environnementales, aussi bien climatiques que biotiques. Ainsi, durant notre mission, nous développerons une parcelle témoin de culture de pommes de terre (aliment majeur de la population bolivienne) pour y tester une substance naturelle issue de la décoction d’une plante d’Amérique latine (Lupin Andin), afin de lutter contre le principal ravageur de la pomme de terre en Bolivie.